gold silver
mailing paying

Inscription
mailing gratuit

home

La production d’argent dans le monde 2010 (2009)

pdf

La production d’argent augmente de façon continue depuis 2005, ainsi depuis 2006 elle bat ses records de production. La production d’argent augmente pendant que de la production d’or baisse, pourtant les pays producteurs d’or sont deux fois plus nombreux que ceux producteurs d’argent. La production d’argent est plus complexe que la production d’or car elle est beaucoup plus liée à d’autres métaux. Les mines qui produisent uniquement de l’argent sont plus rares que les mines qui produisent exclusivement de l’or. La répartition de la demande entre industrie et investissement n’est pas la même pour l’argent et pour l’or.

I. La production d’argent : bi-produit.
Selon l’USGS, la production d’argent dans le monde en 2009 est estimée à 21 400 tonnes, soit 688 millions d’onces d’argent, c’est un nouveau record pour la production d’argent. En 2008, la production était de 21 300 tonnes d’argent, soit 684.8 millions d’onces d’argent. En 2009, la production d’argent a bénéficié de la remontée rapide des prix du cuivre, du zinc, du plomb et de l’or.
Seul un petit tiers de la production d’argent provient de mines d’argent, un petit tiers est produit par des mines de zinc et de plomb, un quart par des mines de cuivre et un huitième par des mines d’or. Faites l’expérience, cherchez une mine produisant strictement de l’argent et vous vous apercevrez qu’elles sont rares, parmi les 15 premières mines d’argent au monde, deux seulement ne produisent que de l’argent.

Au regard de ce graphique, on constate que la production d’argent suit plus la production de cuivre et de zinc (métaux industriels) que la production d’or (métal précieux). Plus de la moitié de la production d’argent dans le monde provient de mines de zinc et de cuivre, il est donc normal que la production d’argent suive principalement la production de ces deux métaux alors que celle de l’or déclinante ne représente qu’un huitième de la production d’argent. Le prix de l’argent a tendance à suivre celui de l’or par contre sa production évolue en fonction de la production du cuivre et du zinc.

Pour les producteurs d’argent dans le monde, le prix du cuivre, du zinc, du plomb ou de l’or est plus important que celui de l’once d’argent. La part la plus importante de leurs revenus provient du cuivre, du zinc ou de l’or. La production d’argent dépend finalement plus du prix de la livre de cuivre ou de zinc que du prix de l’once d’argent. Tout comme la production de platine est indissociable du palladium, celle de l'argent est indissociable de la production des métaux industriels que sont le cuivre, le zinc et le plomb. Ainsi les cinq premiers pays producteurs d’argent appartiennent au top 5 des producteurs de  cuivre, de zinc, de plomb et d’or.

II. Les pays producteurs d’argent.
En 2009, trois pays producteurs d’argent se distinguent : le Pérou, le Mexique et la Chine.
Le Pérou est depuis 2002 le premier producteur d’argent au monde. En 2009 le Pérou a produit 125.3 millions d’onces d’argent, soit 2 900 tonnes d’argent.  La production d’argent du Pérou a presque doublé depuis 1998. Le Pérou est le second producteur mondial de cuivre et de zinc, le quatrième de plomb et le cinquième d’or. Les quatre plus grandes mines du Pérou produisent la moitié de l’argent du pays. Elles produisent avant tout du zinc, de l’or, du cuivre, voire même du molybdène. La production d’argent du Pérou est une production associée. Sa première place de producteur d’argent est le résultat du niveau élevé des quatre autres productions.
La Chine est le second producteur au monde d’argent avec 96.4 millions d’onces d’argent (soit 3 000 tonnes). La Chine est aussi le premier producteur mondial de zinc, de plomb, d’or et le quatrième producteur mondial de cuivre, sa place n’a donc rien d’étonnant.
Le Mexique, après des années records de 2005 à 2008, connaît une baisse importante da sa production d’argent en 2009 avec 80.3 millions d’onces d’argent, soit une baisse de 22.8% par rapport à l’année record de 2008 (104 millions d’onces d’argent). Le tiers de la production mexicaine d’argent provient d’une seule grande mine d’argent qui est la seconde au monde, elle produit aussi du plomb et du zinc.
Le Chili est le quatrième pays producteur d’argent au monde avec 64.3 millions d’onces. Il y a une corrélation directe entre la croissance de la production de cuivre du Chili et sa production d’argent. Le Chili est de loin le premier producteur mondial de cuivre,  sa production de cuivre est 4 fois supérieure à celle du second producteur de cuivre.
L’Australie est le cinquième pays producteur d’argent avec 57.8 millions d’onces d’argent produites en 2009. La première mine d’argent au monde est Australienne, c’est une mine polymétallique argent-plomb-zinc. Elle produit 5% de la production mondiale d’argent et 60% de la production australienne.
La Bolivie produit 43.7 millions d’onces d’argent, la production triple en 3 ans après l’ouverture de deux nouvelles mines géantes (or argent et zinc argent).
En Russie, septième producteur d’argent au monde, produit l’an passé 41.7 millions d’onces d’argent. La première mine d’argent du pays produit plus du tiers de la production nationale et c’est une mine mixte or-argent.
Les USA sont les huitièmes producteurs d’argent avec 39.5 millions d’onces. En 1997, ils étaient seconds avec 69.1 millions d’onces d’argent. Le premier producteur d’argent des USA qui produit plus du   ¼  de la production d’argent est aussi le second producteur de zinc et le troisième de plomb.
La Pologne, neuvième producteur mondial d’argent avec 38.5 millions d’onces dont la production d’argent provient à 100% d’une seule mine de cuivre…
Il existe une cinquantaine d’autres pays qui produisent de l’argent en quantité plus réduite (Kazakhstan, Suède, Maroc, Indonésie, Ouzbékistan, Brésil, Afrique du sud, la Corée, le Japon, l’Espagne…).

III. Utilisations de l’argent.
La demande industrielle d’argent représente environ la moitié de la demande en argent. En période de croissance cette demande est supérieure, elle est moindre en période de crise. La demande industrielle inclut les pellicules photographiques, l’utilisation dans l’électronique en tant que conducteur (téléphones portables, ordinateurs, cellules solaires…), les usages bactéricides (nanotechnologies, industrie du textile, pansements, santé, purificateurs d’eau…), la soudure, les catalyseurs, l’amalgame de dentiste... L’argent est apprécié dans l’industrie pour ses qualités physiques : ductilité, conductivité et malléabilité. Avec la miniaturisation de l’électronique, ses qualités physiques sont de plus en plus sollicitées (c’est un meilleur conducteur électrique que le cuivre). L’augmentation de la demande industrielle compense largement le déclin de la pellicule photographique. La bijouterie est la seconde source d’utilisation de l’argent après la demande industrielle, soit  ¼ de la demande. Le reste de la demande est utilisé pour la fabrication de pièces de monnaie en argent et l’investissement. Pour les pièces de monnaie et l’investissement, la demande augmente dans les périodes de crise et baisse dans les périodes de croissance inversement à la demande de l’industrie.
Les divergences entre l’or et l’argent ne se limitent pas uniquement à la production, la demande est aussi repartie différemment entre industrie, bijoux et investissement. La bijouterie représente la moitié de la demande pour l’or contre le ¼ pour l’argent. La demande industrielle représente 1/10 de la demande pour l’or (électronique et dentisterie) et la moitié pour l’argent.  La part de l’investissement représente plus du tiers pour l’or et un petit quart pour l’argent. La demande pour l’or penche pour l’investissement et la fabrication de bijoux alors que pour l’argent c’est la demande industrielle qui prédomine.  
Le poids des stocks est aussi différent entre l’or et l’argent, la part du recyclage est d’un 1/3 pour l’or contre 1/5 pour l’argent (la différence entre production des mines et consommation).

                La part de la demande industrielle dans la consommation d’argent est restée stable depuis 20 ans (entre 60 et 65%), les nouvelles applications industrielles remplaçant la pellicule photo déclinante. Chaque année de nouvelles applications utilisent l’argent et petit à petit le métal gris devient incontournable dans l’industrie. La singularité de la production d’argent est sa dépendance vis-à-vis des mines de cuivre, de zinc, de plomb et d’or. L’argent est une sorte de joker de luxe pour les producteurs de cuivre, de zinc, de plomb et d’or. L’argent est plus rare que son prix ne l’indique car sa production comme métal secondaire lui permet, temporairement, d’être produit abondamment. Ce qui pèse aujourd’hui sur le prix de l’once d’argent pourrait demain avoir l’effet inverse. Si la demande d’argent augmente, ce qui ne manquera pas d’arriver vu ses propriétés physiques et l’intérêt des investisseurs, l’offre d’argent dépendra toujours de la production du cuivre, du zinc, du plomb et de l’or. A mon avis, quel que soit le prix de l’argent l’ouverture d’une nouvelle mine de cuivre ou de zinc ne se fera pas uniquement parce que la demande d’argent augmente…

Dr Thomas Chaize

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

raw material
other
mailing free
dani2989 logo